Close

Not a member yet? Register now and get started.

lock and key

Sign in to your account.

Account Login

Mot de passe perdu?

24 Heures du Mans 2018 – Le Girls Racing Team devient le Mixte Racing Team

24 Heures du Mans 2018 – Le Girls Racing Team devient le Mixte Racing Team
 

24 Heures du Mans 2018 – Team : Girls Racing Team – Moto : R1#19 – Catégorie SuperStock

Lundi 16 Avril 2018

Départ le matin avec notre cuisto de la semaine afin de rejoindre toute mon équipe sur le circuit Sarthois. Une fois sur place, le soleil est au rendez vous, il nous faut monter le stand et l’hospitality. Les premiers essais commencent demain.

Mardi 17 Avril – les premiers essais libres.

Une journée de test sur une piste DRY (sèche) afin de pouvoir mettre en place un setting qui convienne a nous quatre. Un bon feeling avec la moto, j’ai un peu de drible sur l’avant et peu de grip à l’arrière mais dans l’ensemble la moto me convient, les sensations sont bonnes et la moto est saine ! Les chronos sont corrects ce qui promet de belles qualifications.
Petit tour de piste en fin de journée avec mon équipe et mes baskets

Mercredi 18 Avril – les contrôles administratifs et techniques, briefing !

LE MANS

Une journée où l’on ne roule pas mais qui n’est pas vraiment de tout repos. Contrôle administratif, contrôle de nos vêtements et de la moto. Une fois les contrôles terminés et validés, chargement de la moto et de toutes nos affaires et direction le centre-ville du Mans où les motos sont exposées sur la place Jacobin. Photo officielle en combinaison au milieu de la place puis direction le Cinéma Pathé pour le Briefing. Briefing terminé … il est 20h30, nous pouvons rentrer au circuit. :P
les hostilités commencent demain, avec des essais libres le matin et le début des séances qualificatives l’après-midi.

Jeudi 19 Avril – Les choses sérieuses commencent

Nous avons deux heures d’essais le matin. Mais les choses se compliquent avec les nombreux drapeaux rouges. Nous n’avons pas fait 10 minutes d’essais que nous avons déjà eu 3 interruptions par drapeaux rouges. Ça chute beaucoup, il va falloir être vigilante. Notre matinée se termine de façon plutôt positive pour les 4 pilotes.
L’après-midi, place aux qualifications, le soleil tape fort et la piste est chaude, ce ne sera pas les conditions de pistes idéales pour faire un super chrono. Etant le pilote bleu je m’élance la première avec tous les avions de chasse ! Je suis régule en 44 mais j’ai bien du mal à descendre en dessous, puis sous le damier j’affiche un 1’43’’9
J’ai a peu près fait le taf même si j’aurais voulu un 42 pour faire mieux que l’an passé. Demain matin, il fera plus frais pour la seconde qualification … j’aurais toutes les cartes en main pour montrer ce que je sais faire ;-)

LE MANS

Je redonne donc le guidon a notre pilote jaune : Jolanda, pour sa première qualification. Trois tours et drapeau rouge! Les motos rentrent dans la voie des stands, toutes sauf une … Jolanda! La sentence est affichée sur tous les écrans : CRASH BIKE 19 TURN 1 ! Jolanda a donc chutée dans la course Dunlop. Les mecaniciens s’activent dans le box pour préparer la moto de course afin que Muriel et Bettina puissent faire leur qualification. La moto rentre au stand … il va y avoir un peu de taf pour qu’elle reparte. Jolanda sera transportée à l’hôpital du Mans afin d’être plâtrée pour une fracture du pied, et soignée pour une énorme brulure a la cuisse.
Muriel partira donc en qualification avec la moto de course, de quoi mettre un peu la pression :P
Muriel réalise une belle qualification et sous le damier, affiche son meilleur chrono ce qui lui permet de passer les 110% de limite de qualification.
Bettina quand a elle fera son possible pour qualifier la moto … mais il va manquer encore quelques secondes. Il y a la qualification de demain pour se rattraper. ;-)

LE MANS

Fin des qualifications, nous avons donc deux pilotes qualifiées (Muriel et moi même), une pilote blessée qui ne pourra pas reprendre la piste, une pilote non qualifiée pour le moment … et un moto en cours de résurrection dans le box :P

20h, je me prépare à prendre le guidon pour les premiers tours de roues en essais de nuit. On m’annonce que la moto T (moto des qualifications) va être prête et que je peux me préparer à partir avec. les mécaniciens ont vraiment abattus un boulot de titan ! Je me prépare donc a reprendre la moto que j’avais lors de mes qualif … et je pense que je vais être vigilante les premiers tours :P

20h30 c’est parti pour les essais de nuit. Je remonte en selle en ne perdant pas a l’esprit qu’il n’y avait plus rien sur cette moto il y a 5 heures :P Et en faite dès les premiers tours de roues la moto me met en confiance, tout va très bien, ils ont fait du super boulot. Des détails viennent me perturber sur mon premiers tours : je cherche la molette de réglage déportée du frein qui n’est plus là (restée dans le bac de la Dunlop :P ), je vois qu’il est deux heures du matin au tableau de bord, et je prend un peu de liquide de frein sur ma visière quand je freine … mais ca freine ;-)
Au bout de deux tours j’ai validé que la moto allait parfaitement bien, demain elle servira pour notre deuxième qualification. Muriel et Bettina se partagerons donc l’heure de roulage qu’il reste sans se faire de soucis ;-)

LE MANS

Vendredi 20 Avril – Deuxième séance de qualification et PitWalk

Il est 10h15, la piste est plus fraiche que la veille, je suis confiante et j’ai espoir d’aller décrocher un gros 42. J’affiche un premier tour chrono en 44, de quoi me mettre bien en confiance, la moto va super bien, j’ai confiance dans le train avant et j’ai pas mal de grip à l’arrière :-) Qu’est ce que je suis bien au guidon de cette moto <3 A l'issue de ces 20 minutes de qualification, je rentre au box avec un joli chrono en 1'42'496 ! Ravie d'avoir améliorée mon chrono de l'an passé, je redonne le guidon a Muriel pour la suite des qualifications.

Muriel réalisera un beau chrono également en 1’46’337 ce qui lui permettra de rester qualifiée
Bettina affichera un 1’48’723 lors de sa deuxième qualification (soit deux secondes de mieux que lors de la qualification de la veille), malheureusement … ce chrono est au dela de la limite de qualification et Bettina ne pourra pas faire la course avec nous. Un grand merci à elle pour tous les efforts qu’elle a fait au guidon de cette R1 !

LE MANS

Nous ne sommes donc que deux pilotes qualifiées dans l’équipage, nous nous lancons donc à la recherche d’un ou d’une troisième pilote. Je scrute la liste des pilotes vert (4ème pilote = pilote de réserve) afin de voir si une fille s’y trouve. Manque de chance, aucunes filles ne se trouvent dans cette liste. Nous décidons donc (par dépit :P ) de prendre un homme afin de compléter l’équipage. Après avoir lu et relu cette liste, j’ai plusieurs noms qui me viennent à l’esprit pour rouler à nos côtés. Parmi ces noms figurent le nom de Mathieu Dumas, pilote roulant en CEV (championnat espagnol de vitesse) et c’est par le plus grand des hasards que je tombe sur lui dans le paddock 5 minutes plus tard. Le hasard … ou pas … et avec l’accord de ma coéquipière Muriel, nous lui demandons d’intégrer notre équipe pour la course. Le RAC41 nous cède donc son pilote de réserve afin que notre Yamaha R1 #19 puisse prendre le départ de cette 41ème édition des 24 Heures motos.

Pitwalk … 1h30 de dédicace sous le soleil Sarthois … nous étions plutôt bien installées à faire bronzette dans la voie des stand :P

LE MANS

Samedi et Dimanche … Warm Up et course

Samedi 10h, le drapeau vert lance le début du Warm Up, il est temps pour Mathieu de commencer de rouler avec notre moto, de s’y habituer et surtout … (aie aie aie) de se faire de notre setting de pilote poids plume ! Plus de 40 kg d’écart entre Mathieu et moi … autant dire qu’il va trouver notre train avant un peu soft :P Au bout de quelques tours de piste il revient avec le sourire, il a conscience que la moto n’est pas réglée pour lui mais il a de bonnes sensations au guidon et la moto le met en confiance. Il veut malgré tout essayer de durcir un peu l’avant. J’accepte même si je sais que pour moi ca va être compliqué car il a besoin d’avoir un peu d’aisance sur la moto malgré tout. Je pars faire quelques tours de piste afin de valider son réglage, c’est plus dur pour moi mais ca ira, de toute manière le principe de l’endurance c’est avant tout cela : rouler vite et longtemps avec une moto qui est un compromis entre tous les pilotes. Suite a nos différents essais de réglages, Muriel n’aura malheureusement pas le temps de rouler lors de ce Warm Up.

LE MANS

13h30, ca y est j’enfile ma combinaison, et m’apprête à prendre le départ de cette 41ème édition des 24 Heures du Mans. Je tiens a remercier 1000 fois mon équipe de m’avoir fait confiance malgré mon 1m56 :P

13h55 début de la procédure de départ (oui oui si tôt pour un départ 0 15h). Je sors de la voie des stands, effectue un tour de piste, puis m’aligne au fond de la grille à la 58ème position sur la grille de départ. Et là, c’est parti pour une heure à crever de chaud en combinaison, en plein soleil (merci à mes Umbrella Boys de m’avoir fait de l’ombre durant cette longue heure d’attente).
Séance photo, Marseillaise, il fait 30 degrés en température d’air et presque 50 degrés en température de piste.
14h50, évacuation de la grille de départ (je suis trempée de chaud, ça fait une heure que je suis en mode « écrevisse » :P ), le drapeau vert traverse la piste pour lancer le tour de chauffe (ben moi perso j’ai déjà chaud :-) )
Un tour pour décompresser et remettre la moto en place sur la grille de départ. Je donne la moto a Pierre (qui a la lourde responsabilité de la tenir :P ) et je m’en vais de l’autre côté de la piste afin de me placer dans le petit rond au sol. Et là … l’attente est longue ! Tous les pilotes sont positionnés en mode « sprinteur » et attendent la traversée du drapeau tricolore.
Panneau 30 secondes …
Notre drapeau Français est agité, je m’élance en direction de ma machine. La moto démarre du premier coup, je donne un petit coup de gaz histoire de contrôler qu’elle est bien démarrée (je me rappelle de ce que Pierre m’avait dit la veille : 60 motos qui démarrent en même temps … ça fait beaucoup de bruit, alors soit vigilante ;-) ) et je réalise un super départ. Je sors de la grille en ayant gagnée quelques places.

LE MANS

L’entrée dans la Dunlop est un grand moment d’émotion au premier tour ! Un entonnoir où il faut faire passer 60 pilotes … et où j’ai l’impression que je suis partie dans une course de vitesse! Eh les gars il faut faire 24 heures … :P Je fais 3 tours assez prudente, ça tombe beaucoup autour de moi, j’effectue des tours pas très rapides mais tous sous drapeau jaune. Après 5 tours je cheek un coup la cabine de panneautage et l’affichage, effectivement on ne roule pas très vite ! J’essai de mettre un peu plus de rythme mais ça glisse énormément, il fait beaucoup trop chaud. Les chutes continuent (normal ça glisse les gars vous n’avez pas remarqué :P ) et je m’aperçois que je vais gagner des places à juste rester sur mes roues. Au bout de 30 minutes, premier safety car, le RAC41 (Axel au guidon) est tombé au raccordement et il faudra plus de 5 tours pour revoir un drapeau vert. Ces 5 tours sous safety car m’ont permis d’ouvrir ma visière et de respirer un peu, la chaleur est étouffante, c’est un cocote minute dans mon casque … on se croirait au mois d’Aout a Barcelone ! La Porsche faisant office de Safety Car sort de la piste au niveau du garage vert et relance les 59 furieux en piste. Au bout d’une heure de course, je scrute mon tableau de bord et la réserve ne s’allume toujours pas :P Au bout de 37 tours de piste ce fichu voyant lumineux orange annonce le dernier tour de mon premier relai (j’ai soif :P ). Je pense que je suis la dernière de tous les équipages à rentrer pour ravitailler ! Je rentre dans les stands, et redonne le guidon a Mathieu à la 36ème position. Heureuse d’avoir grappillée 22 places lors de ce premier relai, je me prépare a reprendre le guidon dans 2 heures ;-)

LE MANS

17h20, Muriel est au guidon et la pluie vient jouer les troubles fêtes …
Le ciel est gris et menaçant, les gouttes sont grosses mais sèchent instantanément une fois au sol … les mécaniciens sont prêts a réagir au cas ou la pluie s’intensifie … et par chance ces gouttes se sont venus que nous faire peur pendant une dizaine de minutes ;-)

18h20, Je reprend le guidon pour effectuer mon deuxième relai … de 37 tours :P
Il fait plus frais, c’est plus agréable à rouler, j’ai plus de grip sur la pneu arrière, j’arrive a mettre facilement plus de rythme que lors du premier relai. J’effectue 6 tours et j’aperçois une silhouette qui m’ai familière devant moi, c’est Franck Gaziello (Patron de Team Performance 55 et mon mentor :P ) au guidon de la Yamaha R1 #63 du LMD ! Je jubile dans mon casque de pouvoir rouler avec lui. Je pousse un peu pour revenir au contact, reste une bonne dizaine de tours et derrière (je suis bien et en confiance derrière lui, je ne vois pas les tours passer) et … je décide de porter une attaque ! A ce moment là je sais que je vais déclencher une guerre en montrant ma roue avant mais ça nous fera avancer tous les deux. Je suis plus vite dans la courbe Dunlop, alors je décide de passer à cet endroit là à l’intérieur (merde ça fout la trouille de doubler ici ça va super vite :P ) Ça passe. Et maintenant que je suis devant, c’est à moi de faire le taf pour qu’il ne repasse pas :P
Je réussirais a faire une dizaine de tours devant, puis il arrivera à repasser au frein, mais je repasserais au même endroit dans la Dunlop afin de montrer que son padawan à bien grandit ;-)
Au bout de 1h10 de relai, ma réserve s’allume, mettant un terme à mon petit jeu avec mon chef … bon ben il faut rentrer au stand afin de redonner le guidon, ces 37 tours sont passés comme une lettre a la poste ;-)

21h, le soleil se couche sur le circuit Bugatti, nous avons fait 6h de course, changement de visière pour tous les pilotes, c’est parti pour 9h de course avec des températures plus fraîches et sans visibilité :-)

LE MANS

Il est minuit, nous approchons de la mi-course et nous sommes actuellement 32ème au classement général et 15ème de notre catégorie superstock.
Je pars pour mon 4ème relai !
Les relais de nuit me reposent, l’air frais dans le casque me fait un bien fout !
La nuit se passe tranquillement sans encombre, j’arrive même a refaire un relai Franck.

6h40, je pars pour mon dernier relai de nuit, je vais voir le levé du soleil :-)
Un relai dans le brouillard avec beaucoup d’humidité, mais les premiers rayons de soleil font vraiment plaisir à voir.
Nous sommes actuellement 33ème du classement général et 17ème de la catégorie superstock.

9h20, je pars pour mon 7ème relai, la fatigue ne se fait toujours pas sentir :P nous allons rentrer dans les 6 dernières heures de course

15h, Muriel passe le damier à la 32ème position et la 16ème place de notre catégorie superstock.
Me voilà bien heureuse de terminer pour la deuxième fois consécutive les 24 heures du Mans moto.

15h15, je retire mon brassard bleu de ma combinaison avec beaucoup de tristesse, je ne veux pas rentrer à la maison :P

Course terminée, il est temps de démonter le stand et l’hostitality afin de reprendre la vie du commun des mortels :-(
Demain, dur retour à la réalité, il faudra aller au boulot comme tout le monde

LE MANS

UN ENORME MERCI : A TOUS MES PARTENANIRES, TOUTES LES PERSONNES DE MON EQUIPE, ET TOUTES LES PERSONNES M’AYANT SOUTENU LORS DE CETTE MAGNIFIQUE DE COURSE
MERCI A TOUS

Rendez vous dans 15 jours pour la deuxième manche du championnat de France d’endurance sur le circuit de Dijon Prenois

A bientôt

Tornade#41

  1. Godio Rudolph04-27-18

    C’est un super commentaire , vous avez une belle plume pour décrie les émotions , je vous souhaite de nombreuses courses vive les filles vous êtes vraiment forte

  2. Beck04-30-18

    Au top championne
    Félicitations pour ton palmarès

Leave a Reply