Close

Not a member yet? Register now and get started.

lock and key

Sign in to your account.

Account Login

Mot de passe perdu?

BOL D’OR 2016 – CIRCUIT DU CASTELLET

BOL D’OR 2016 – CIRCUIT DU CASTELLET
 

Arrivée sur le circuit du Castellet, nous voilà installés à côté des pilotes que je regardais a la télé l’an passé.
C’est magique !

Mardi 13 septembre – début des essais

Nous roulons avec le mulet équipée d’une télémétrie 2D afin de pouvoir régler notre moto pour trois pilotes au pilotage très différent.
Merci à Delta Moto pour la 2D et a Mr Pradon pour l’analyse de ses nombreuses courbes.

La journée passe vite car nous sommes 4 pilotes a rouler sur les deux motos, et il y a de nombreux arrêts. A la fin de la journée, mes coéquipiers et moi même sommes satisfaits du boulot fait sur les motos, nous avons bien progressé sur le chassis des motos.

Demain place au contrôle technique, controle administratif et briefing pilote ;-) (journée repos en faite :-D )

bol d'or

Jeudi 15 Septembre … début des hostilités avec la première qualification

A l’issu du briefing d’hier … petite surprise quand a la limite de qualification. Habituellement de 115% de la moyenne des 3 premiers, cette limite de qualification a été revue a la hausse, ce sera désormais 110% de la moyenne des trois premier, il ne faudra pas se louper en qualif’. :-P

Nous avons encore un essai libre avant la première qualification, nous décidons de mettre la réservoir 24 litres afin que l’on s’habitue a ce gros réservoir (que l’on doit avoir pour les qualifications et pour la course). Je pars tranquillement pour me familiariser avec le nouveau gabarit de la moto. Je prend doucement mes marques mais je n’aurais pas le temps de boucler un tour! das mon tour de lancement, à la sortie du virage du Beausset, le pilote de la Yamaha #7 (Yart) vient me percuter. Impact violent, glissade interminable … et la vision de ma moto qui s’éclate à pleine vitesse dans un air protect ! Je me relève, un peu barbouillée et tente de ramener la moto au box. Il va y avoir un gros boulot sur la moto pour la remettre en état pour les qualifications qui débutent dans moins de 2h … :-(

bol d'or

La moto ne roule plus je suis ramené a mon box sur plateau. Le bilan est assez lourd, cette moto ne pourra pas repartir. Les mécaniciens courent partout pour monter la deuxième moto en configuration course pour la qualification.

La première qualification sera très dure pour moi, quelques heures après ma chute je suis encore un peu sonnée. Mais je réussis a faire le nécessaire pour qualifier la moto … malgré mes brulures qui commencent déjà a me faire mal. Je subis un peu cette qualification, et ne réalise pas un très bon chrono … mais j’ai qualifiée la moto dans cette première épreuve du championnat du monde d’endurance ;-)

Mes coéquipiers réalisent de bons chronos !

bol d'or

Fin de cette journée qui fut riches en émotions pour moi, une bonne nuit de sommeil s’impose. Demain il y a une deuxième qualification, mais qui devrait se dérouler sous la pluie d’après la météo donc les chronos ne s’amélioreront pas et nous pourrons juste rouler pour prendre nos marques sous la pluie.

Vendredi 16 Septembre, Deuxième qualification sur piste rouillée ! et Pit Walk !

bol d'or

Comme prévue, la piste est trempée. La moitié des équipages décident de ne pas prendre la piste pour ne pas prendre de risques. La météo reste incertaine pour la course, nous décidons de mettre les pneus pluie afin de tester la moto dans des conditions délicates au cas ou il y aurait des gouttes de pluie pendant nos 24 heures de courses.

Une qualification qui ne sert pas a grand chose niveau chrono mais qui nous fait prendre un peu plus d’expérience au guidon de cette 10R capricieuse !
A l’issue des qualifications, nous partirons 46ème sur la grille de départ sur 56 engagés.

18h30, ouverture de la voie des stands pour le public, et c’est parti pour 2 heures d’autographe ! Merci à toutes les personnes qui sont venus nous voir lors de cette visite des stands, merci à tous ceux qui nous ont encouragés, c’était un grand moment ;-)

Samedi 17 Septembre … Warm Up et début des 24 heures !

14h, début de la procédure de départ, mon coéquipier David prendra le départ de ce Bol D’or.
15h, le drapeau national traverse la piste et nous voilà parti pour 24 heures … de bonheur ! :-)
David réalise un beau départ, mais … le plaisir fut de courte durée, 15h15, la moto rentre au stand, les vitesses ne passent plus. La boite de vitesse est morte :-(

Les mécaniciens se lancent dans la remplacement d’une boite de vitesse alors que nous avons a peine effectué 4 tours en course. Nous dégringolons au classement, pour finir par prendre la dernière place.
Félicitations aux mécaniciens qui ont remplacés la boite de vitesse en seulement une heure.
16h15, la moto ressort des stands avec toujours David au guidon, nous revoilà en course.
Quel début de course riche en émotions :-D

bol d'or

17h45, je prend le guidon, et ce sera le seul relais que j’effectuerais de jour aujourd’hui ! :-)
J’effectue un bon premier relais, nous entamons une remontée dans le classement.

19h30, je reprend le guidon et fait le relais de la tombée de la nuit, les températures deviennent plus fraîches … limite froide.
Nous remontons doucement dans le classement et notre moto pointe désormais à la 46ème place (la place que nous avions sur la grille de départ).
Les relais de nuit s’enchaînent et se passent bien.

Tout se passe bien jusqu’à 1h30 du matin, ou l’on visualise que notre moto ne passe plus dans le secteur 3. Je saute sur mon casque et me tiens prête a partir au cas ou … Mon coéquipier rentre en poussant, la moto rentre dans le box et quand je regarde mon coéquipier qui est couvert d’huile … je me dis qu’il y a peu de chance que la moto reparte.

bol d'or

La boite de vitesse a explosée, perforant le bloc moteur !
C’est juste la deuxième boite de vitesse en moins de 12 heures de course …
Il n’aurait resté que quelque heures de course nous aurions peut etre tenté de faire une soudure a froid afin de passer le damier. sauf qu’il reste 12 heures de courses et ce serait prendre un risque énorme pour nous les pilotes que de tenter une réparations.

C’est les larmes aux yeux que notre Team Manager signe l’abandon a 2h du matin.
Nous sommes a ce moment là le 12ème abandon.
C’est dans la douleur que s’achève cette première expérience pour moi dans le championnat du monde d’endurance !

Merci à tous nos partenaires et a tous ceux qui sont venus nous rendre visite, tous ceux qui nous ont suivis de près ou de loin, par téléphone et sur les réseaux sociaux !
Vous avez tous été géniaux, merci pour votre soutien qui m’a vraiment aidé dans les moments difficiles !

Rendez vous en 2017 ;-)

bol d'or

Leave a Reply