Close

Not a member yet? Register now and get started.

lock and key

Sign in to your account.

Account Login

Mot de passe perdu?

4eme manche du championnat – Le Vigeant

12 août Par dans Compétition, CR, O3z | Commentaires
4eme manche du championnat – Le Vigeant
 

Après presque 7h de route, Arrivée mercredi soir, je monte le barnum toute seule avec un vent de malade, j’essaie d’être stratégique afin de ne pas m’envoler avec :p
2h pour tout installer et me voilà prête … A dormir, j’en peux plus :p

Jeudi – journée de roulage

4h du matin j’entends la pluie tomber sur le camion. Bon ben je vais pouvoir decaler mon réveil :p première session, il pleut trop je n’y vais pas.
Deuxième session je décide de monter les pluie pour partir rouler un coup, mais voilà que le soleil pointe le bout de son nez et que ça sèche très rapidement … Grrrr … Je démonte les pluies pour mettre des « wet ». En faite ce n’est pas des vrais pneus wet, ce sont des pneus pluie bien usés. Je pars donc à 11h faire ma première session pendant que mon coéquipier joue à la marmotte :p. Une session qui n’aura pas servi à grand chose car c’est devenu sec au bout de 10 minutes et je ne pouvais pas faire grand chose. Ça m’a au moins rappelée dans quel sens ça tournait. Du coup on change à nouveau les roues pour mettre des slicks pour l’après midi.
Les séances de l’après midi se passent bien, je réalise 1’55 à la dernière séance de l’après midi alors qu’il se remet à tomber des gouttes. À l’issus de cette première journée d’essai, j’ai déjà retrouvé mon chrono de qualif de l’an passé.

Vendredi – essais libre

Nous disposons de 3 essais libres
À l’issus de ces essais, réalisés tous sur une piste quasi sèche, mon chrono affiche un joli chrono 1’53 avec un vieux pneus slick.
Demain place au qualif, je voudrais bien rouler en 50 ;-)

Samedi – les qualif

LE VIGEANT

Super il a plus toute la nuit et ma qualif est à 9h …
La piste sèche assez rapidement mais au moment de ma qualif, ce n’est pas complètement sec, je pars en pneu rainurés. Je perd plein de fois l’avant sur des tâches d’humidité, j’ai pas trop confiance. À l’issus de cette qualif, je suis 20ème sur 45 avec un chrono en 53. Un peu déçu mais il aurait fallu prendre beaucoup de risques pour faire descendre le chrono. J’ai une deuxième qualif cet après-midi, j’espère que ce sera complètement sec. Mon coéquipier part pour sa première qualif a 11h45, la piste est bien sèche, il y a du soleil … Y’a plus qu’à …
Bonne qualif pour lui, il se place 17eme sur 45 avec un chono en 52.2, va falloir que je me sorte les doigts cet après-midi.
2ème qualif a 14h, je pars en slick, et réalise un 51.1 en étant gêné. Dommage il n’était pas loin le 50 que je voulais …
La pluie s’invite sur la piste à 15h, mon coéquipier ne partira pas en 2ème qualif.
À l’issus de cette journée, nous sommes classés 32eme sur 88 équipages. Nous prendrons donc le départ en finale À à 15h en 32eme position.

Dimanche – la course

C’est moi qui rend le départ … Pourquoi j’en sais rien, certainement parce que j’ai réalisé le meilleur chrono en qualif … Ou parce que mon coéquipier n’a pas trop envie de le faire je n’en sais rien :p

Tour de formation, nous voilà positionnés pour les deux tours de chauffe. Je cours vers ma moto en espérant ne pas refaire la boulette d’alcarras ,. Et tout se passe bien, ouf :p
Pendant les deux tours de chauffe, on peut voir qu’il y a bien plus le matin, il y a encore des grosses tâches d’humidité un peu partout … Ça va pas être simple pour doubler, hors traj c’est pas sec. Nous voilà remis en place sur la grille … Et le drapeau nationale traverse la piste.

Je fais un départ pas terrible mais rien de grave tout le monde est sur ses roues. Arrivée au bout de la ligne droite, ça se touche, se retouche et le pilote juste devant moi perd l’arrière. Il est éjecté dans le bac à gravier, sa moto reste sur la piste, juste devant ma roue. Je freine mais ça passe pas, je tape la moto, le pilote derrière tape ma roue arrière, je n’ai pas d’autre choix que d’aller faire un tour dans le bac :p Je perd un grand nombre de place mais sans gravité, avec un peu de chance personne n’aura vu ma bêtise :p
Je me re concentre afin d’aller chercher les places que je viens de perdre, et pas le temps de se remettre devant car cette première chute déclenche un premier safety car.

C’est bien je vais avoir le temps de reprendre les esprits derrière la voiture :-) après 4 tours sous safety nous voilà répartis, les pneus ont bien refroidis … Les tâches d’humidité sont toujours la, c’est conditions sont top pour se foutre par terre. Je reprend mon rythme prudemment…
30 minutes plus tard, à nouveau un safety car … Dommage je commençais à être bien sur ma moto, y’a de l’huile sur la piste maintenant à la sortie du « trop tard ». Nettoyage express de la part des commissaires et c’est réparti. Au bout de 55 minutes, quelques gouttes commencent à tomber … Mais ça va ça reste gérable si ça ne s’intensifie pas, sauf que, au bout de la ligne droite du fond c’est le déluge. Je tente de faire signe à mon panneauteur que je veux rentrer mais j’arrive à perdre 3 fois l’avant entre le trop vite et les stands. Je décide de rentrer, de ne pas faire un tour supplémentaire, au risque que la moto de mon coéquipier ne soit pas prête.

J’arrive dans le box, la moto n’est effectivement pas prête (mais c’est de ma faute j’aurais du faire un tour de plus sous la pluie), Max repart en pneu pluie, sous safety car (le 3ème de la course déjà). Nous avons perdu 1 ou 2 minutes dans le box, mais on les rattrapera sur la piste ce n’est pas grave. Max fait un super relais, il roule très régulier sous la pluie et nous permet de remonter un paquet de place.

La piste sèche, je repars en slick alors que c’est séchant. Voilà une bonne stratégie, nos sommes très peu en slick en piste mais nous roulons bien plus vite que les personnes en pneus pluie. Cette opération nous permet de remonter un grand nombre de place, nous voilà remonté dans le top 20. Je double un grand nombre de 600 quand me voilà au cul d’une kawa verte… C’est la #194, équipage leader du championnat en 600. Je passe et augmente le rythme afin de mettre de l’écart entre nous. Nous voilà donc 2ème 600. L’équipage 600 en tête de cette course à un tour d’avance, même avec de la bonne volonté nous ne pourrons pas les battre à la régulière. Je me sent super bien sur la moto et la c’est la drame, c’est le déluge, en 10 secondes la piste est trempée, me voilà à l’arrêt au milieu de la piste. J’effectue tout de même 2 tours sur une piste trempée afin de laisser le temps aux mécaniciens de monter les bonnes roues sur la moto de mon coéquipier. Je fais deux tours sur des œufs et je rentre.

Tout est pret, c’est top. Max repart pour son dernier relais, toujours en pneus pluie. Lors de notre ravitaillement la #194 est repassé devant. Il faudra une quinzaine de minutes pour que Max les redouble. Voilà 30 minutes que mon coéquipier est en piste, la pluie s’intensifie … Encore et encore! La pluie ne s’évacue plus sur la piste, il y a 10 cm d’eau à certains endroit, la course est stoppée sur drapeau rouge, pour conditions de course impraticable.

La course est stoppée au bout d’un peu plus de 3h30, nous sommes 2ème de notre catégorie et 18eme au scratch.
Une course qui a été difficile à cause des conditions, mais qui nous est bien bénéfique au championnat car nous reprenons 2 points à l’équipage leader du championnat.

À l’issus de cette manche, notre écart avec la #194 diminue, il n’y a plus que 7 points qui nous séparent.

Merci à toute l’équipe qui était avec moi ce weekend end, Les mécanos, les autres pilotes et toute l’assistance, vous êtes au top, et un Grand Merci à mon coéquipier, Max, d’avoir bien voulu rerouler sur ce circuit du Val de Vienne malgré le grave accident qu’il a eu l’an passé sur ce meme circuit.

Rendez vous dans un mois sur le circuit de Ledenon pour l’avant dernière manche du championnat.

Leave a Reply