Close

Not a member yet? Register now and get started.

lock and key

Sign in to your account.

Account Login

Mot de passe perdu?

24 Heures de Barcelone … un nouveau podium pour notre équipage féminin!

24 Heures de Barcelone … un nouveau podium pour notre équipage féminin!
 

Après deux jours de break sur les plages espagnoles, nous voilà à Barcelone.
Je fais connaissance avec mes coéquipière, Murielle Simore que je connais déjà très bien, Jolanda une hollandaise qui mesure 40cm de plus que moi, et Kat une américaine qui est deux fois plus large que moi.
Après un tour de piste à pied, il est temps d’aller au dodo, demain commence les 1er essais … ;-)

Jeudi – journée essai libre

Je suis la première à tester la moto, je monte dessus et whouaw … Je cherche les reposes pieds, ils sont très bas et très reculés, les leviers sont hyper loin, enfin bref elle est bien pour les autres quoi, va falloir s’y faire ;-)
Je pars pour quelques tours et le ciel se couvre très vite, de gros nuages noirs remplissent le ciel, je surveille ma visière, à la première goutte je rentre. J arrive a boucler quelques tours, quand je rentre au box, c’est le déluge, on se pose dans le box et on attend que ça sèche.
Je reprend le guidon vers midi pour un deuxième essais, les conditions sont bonnes, je me sens bien sur la moto, tout va bien,
Dernier essai pour moi a 16h, je vais commencera regarder les chronos. Mon pneus arrière à déjà 6h de roulage, j’ai beaucoup de mouvements à l’arrière, pas facile de caler la moto à la remise des gaz, je dois la verrouiller. Je cale un petit 2’01 avec un pneu mort, je suis satisfaite. Demain place au qualif.

Catalunya

Vendredi – qualifications – essais de nuit

Une petite heure d’essais libre est calé avant les qualif, je pars avec un pneu qui a 10 tours pour voir si j’ai autant de mouvements que la veille. Et … Ça bouge aussi, moins mais ça pompe derrière, on va fermer un peu la compression ;-)
4 tours de piste et je rentre, pour laisser mes coéquipière rouler un peu.

18h – ma qualif.
Je pars en pneus neufs, devant et derrière. Les chronos sur le panneau me donne le sourire. 1er tour 2’01, deuxième tour 2’00, troisième tour 1’59…
Jarrive à réguler en 59. Je vois 1’59″1 sur le panneau et du coup je veux aller chercher le 58, mais le réserve s’allume. Je fais signe que je vais rentrer. Malheureusement, je n’ai pas eu le temps de finir mon tour, je tombe en panne sèche au milieu du circuit. Quelle merde. Je commence à pousser la moto mais les commissaires m’interdisent de toucher la moto. Je rentre en scooter au box, je ne sais pas ce qu’ils vont faire de la moto. :p
La moto est rapatriée en début de pit Line, on remet de l’essence et Jolanda part pour sa qualification.
Contenté de ma qualif même si j’aurais bien voulu faire un 58 …
Je suis classée 2ème en 600, à quelques centième du 1er.

Mes coéquipières se qualifient respectivement avec les chronos suivants :
Jolanda : 1’59″8
Murielle : 2’05
Kat : 2’07

Tout le monde est qualif, maintenant place aux essais de nuits.
Nous partons avec le réservoir 24L pour s’habituer à la taille, nous avions fait les qualif avec le réservoir d’origine. Nous devons réaliser minimum 5 tours chacune pour valider un chrono.
Murielle part valider la réserve de ce réservoir (bonne idée ;-) ) elle fait quelques tours puis laisse la place à Jolanda.
Je pars en dernier, à 23h il fait vraiment nuit noir. La réservoir est énorme, moi qui ne suis pas très grande je suis vachement handicapée par la taille du réservoir 24L … Mais il faudra faire avec !! Je pars et au bout du 2ème tour, la direction de course t’est la procédure de Safety Car. Je ne sais pas si les tours réaliser derrière le safety Car sont validés ou pas, dans le doute je ferais 5 tours sans compter ceux du safety. Le safety reste 3 tours en piste et allume ses feux bleu, ça y est on va pouvoir repartir. Gazzz
Des super sensations la nuit, à 23h30, drapeau à damier, il est temps d’aller au lit.
Les chronos de nuit sont les suivants :
Kat : 2’22
Murielle : 2’11
Jolanda : 2’05
Amandine : 2’02

Catalunya

Après discutions avec la team manageuse, je devrais prendre le départ demain. Oui mais voilà, elle est anxieuse par rapport au faite que je ne sois pas très grande et que je puisse mettre la moto par terre sur la grille de départ. C’est sur qu’il y a toujours un risque mais bon … Je laisse ma place à Jolanda pour réaliser le départ, elle mesure presque 1m80 … Et je partirais faire le dernier relais (je partirais en 4ème) avec un pneu neuf ;-) si tout le monde est rassuré comme ça, ça me va ;-)
Des départs d’endurance j’en fais toute l’année et ce depuis 4 ans, je peux laisser ma place à la hollandaise, ça lui fera une belle expérience ;-)

Dimanche – la course.

Après une belle séance photo en Pit a 11h, il est temps de se concentrer

14h30 – Début de Procédure, il fait une chaleur insupportable, la pauvre Jolanda va trouver long ses 30 minutes en plein soleil. Nous sommes placées 39ème sur la grille de départ sur 46 équipages.
15h00 le drapeau Catalan traverse la piste et les 46 pilotes se lancent sur leur moto, ça y est c’est parti pour 24h 
Jolanda fait un départ moyen mais au final ce n’est pas très important, la course va être longue.
Kat fait un tout petit relais de 30 minutes, avec des chronos pas extra … Après son relais, elle est consciente qu’elle ne nous fait pas gagner de temps. Nous allons certainement faire la course quasiment à trois pilotes. Elle prendra peut-être un relais vers 10h demain matin histoire de nous laisser souffler un coup.

Catalunya

A 18h, je prends le guidon afin de réaliser mon premier relais. Tout se passe très bien, ce sera le seul relais de jour que je ferais aujourd’hui. Un relais qui se passe très bien, nous grapillons des places.
La nuit s’installe sur le circuit de Catalunya, la fraicheur avec et ça fait vraiment du bien. Après 5h de course, nous voilà 20ème/46 au scratch et 4eme en catégorie 600 superstock. La bataille pour le podium va être dure mais la nuit sera à notre avantage. Il est 22h, il fait frais, on décide de me remplir complétement le réservoir 24L. Je réalise un relais de 1h30 ! Chrono régule sur la totalité du relais, on décide de ne me faire faire que des relais de 1h30. Mes deux autres coéquipières sont très régulières aussi dans leur chronos.
Le mot de la team manageuse : « La nuit est tombée mais Amandine Creusot continue de nous faire de super chronos qui nous rapprochent un peu plus de la 3ème place…
La nuit va être longue. »
Un commentaire sympa, qui te redonne la pêche malgré la fatigue !

Minuit, le paddock est beaucoup plus calme, je reprends le guidon, et je ne sens toujours pas la fatigue (ca va venir hein …) Toujours les même chronos sans prendre aucuns risques … Je double un paquet de monde, et pas mal de 600, jusqu’au moment où j’arrive derrière une R6 bleue ! Ah elle est la nôtre 3ème place. Je passe dans la ligne droite à l’aspi, jette un coup d’œil sur le numéro de la moto pour m’assurer que c’est bien celle que je traque depuis le début de la nuit, et j’ai confirmation.
Au milieu de la nuit nous voilà 17ème sur 46 au scratch, et 3eme en 600 SST.

3h du matin, je pars avec un pneu complétement mort … mais je le sais donc je vais faire ce que je peux. Je glisse une fois du cale pied gauche, mince je suis fatiguée. Je reglisse de ce même repose pied, mais merde je suis bourrée … J’accélère a la sortie du stadium et la moto se met à l’équerre … bon c’est quoi ce délire. En bout de ligne droite impossible de rétrograder, j’ai la botte qui glisse du sélecteur. Bon pas sûr que ce soit moi le problème. De nuit on voit rien, mais le nez fonctionne toujours … ça pue l’huile brulée. Je demande à rentrer au stand … Arrivée au box, j’ai de l’huile plein la botte, plein le sabot et le bras oscillant. La moto rentre dans le box pour intervention. Les minutes paraissent longues alors que tous les mécanos sont sur la moto. La moto est démontée en 2 minutes et voilà qu’ils cherchent la fuite. Le filtre à huile est percé … quelle galère ! Pendant ce temps, la R6 bleu #94 reprend sa troisième place. Remplacement du filtre à huile, mise à niveau, nettoyage … et mise en place d’un pneu neuf pour que bibi aille faire une pendule. ;-) La moto est restée immobilisée une dizaine de minutes dans le box, les mécanos ont été … géniaux !

Catalunya

Il est 5h30, je pars en pneu neuf pour faire le plus beau relais de la course, celui du lever du soleil. Je pars dans la nuit et je vois le soleil se lever. Les températures sont agréables, à 6h30 du matin je réalise le meilleur chrono en course : 1’59’’00 … (il ne pouvait pas m’afficher un 58’’99 … pffff). La moto va mieux sans huile :P Ce relais nous permet de reprendre notre 3ème place ;-) Il est 7h du matin, le soleil est levé, je redonne le guidon a Kat qui effectuera son dernier relais. La fatigue commence à arriver et le plus dur reste à faire. Il est 10h, il reste moins de 5 heures de courses, la mécanique commence à souffrir et les pilotes aussi. Nous sommes remontées 18ème au scratch et 2ème en 600 superstock. Il me reste deux relais à faire, je vais en chier je crois :P

11h, avant dernier relais, je sors de la pit line à la Franck Gaziello … en wheeling (c’était plus ou moins fait exprès mais c’était beau). Il commence à faire chaud, mais les chronos restent constants, il faut tenir bon, le podium nous tends les bras.
14h, dernier relais, j’ai mal aux genoux, les reposes pieds sont trop bas pour moi, je dois faire trop d’effort pour passer d’un côté à l’autre. Nous avons 12 tours d’avance sur nos poursuivants, je décide de préserver la mécanique et moi aussi :P Je roule 2 secondes moins vite et j’assure la 2ème place.

15h, passage du damier en 15ème position au scratch (sur 46 motos au départ) et 2ème en catégorie 600 Superstock. Une super course, de bonnes sensations sur cette moto qui n’était la mienne, et une super équipe.

Catalunya

Merci à toute l’équipe d’Alpes Endurance pour ce formidable week end de course.

Un grand schlem cette saison 2014 … 4 courses … 4 podiums !

Rendez-vous dans trois semaines sur le circuit du Val de Vienne (le Vigeant) pour la suite du championnat de France d’endurance.

Leave a Reply